Sport : CHAN Soudan 2011. RDC - Mali.Joël Kimwaki recommande la prudence à ses pairs

Publié le par nsango04.over-blog.com




Joël Kimwaki - "Restons prudents"
Le défenseur central de la RD Congo, Joël Kimwaki, recommande sérieux et prudence à ses coéquipiers.
 
Le Mali, bien que battu lors de ses deux premiers matches ne sera pas un client facile.
Et ce n’est pas parce qu’il a perdu deux fois qu’il perdra une troisième. Il lui reste une chance de qualification qui passe par une nécessaire victoire même si elle pourrait ne pas être suffisante. 
 
Cafonline.com: On vous sent un peu sur vos gardes avant ce dernier match du groupe C. 
 
Joël Kimwaki: «  Effectivement, le Mali est un animal blessé après ses deux défaites. Il faudra s’en méfier car il n’a pas perdu tout espoir de se qualifier. On ne sait pas ce qui peut arriver d’autant que nous avons eu un peu de mal à entrer dans la compétition comme beaucoup ont pu le constater. Mais c’est dans les grandes occasions que nous arrivons à nous dépasser. Nous n’avons pas le droit de quitter le CHAN maintenant ».   
 
Cafonline.com: Ne ressentez-vous pas une grosse pression à quelques heures du match ? 

Joël Kimwaki: «  Pas particulièrement. Nous avons l’habitude de ces rencontres à gros enjeu. Quand on fait partie d’un club comme le TP Mazembe, quand on a déjà joué avec les Léopards on connaît bien ce genre de situation. On sait faire. Il faut gagner. Nous puiserons dans toutes nos ressources pour marquer les trois points. Notre ambition ne fait pas mystère, c’est de conserver notre titre comme vient de le faire Mazembe ». 

Cafonline.com: On ne vous a pas senti jusqu’à présent au top de votre forme. 

Joël Kimwaki: «  Nous avons pris un faux départ avec la défaite face au Cameroun. En règle générale, il faut être capable de s’améliorer dans un tournoi aussi épreouvant au fl des rencontres. Nous l’avons fait lors de notre deuxième sortie face à un adversaire difficile, la Côte d’Ivoire. Nous avons encore une bonne marge de progression que nous allons exploiter contre le Mali. Enfin je l’espère ».  

Cafonline.com: Est-ce qu’il n’y a pas un phénomène de saturation chez les joueurs de Mazembe dont vous êtes ? 

Joël Kimwaki: «  Certains le disent. Pour nous les joueurs c’est un peu différent. Plus vous jouez et mieux vous jouez. Pour obtenir son meilleur rendement un joueur a besoin de compétition. Et puis nous sommes en pleine force de l’âge. Nous ne pouvons pas nous plaindre de trop jouer quand d’autres ne jouent pratiquement jamais. Nous sommes des privilégiés. A nous de le démontrer sur le terrain ».  
 
Cafonline.com: Avez-vous été surpris par la qualité d’ensemble du tournoi ? 

Joël Kimwaki: « Franchement un peu, oui. Mais nous sommes dans une grande compétition et nous savons que chacun donne le maximum de ce qu’il peut donner. Les enjeux personnels et collectifs sont très importants. Dans ces circonstances chacun cherche naturellement à hausser son niveau de jeu. Ce que je peux vous assurer c’est que la qualité du football pratiqué au Soudan est supérieure à celle d’il y a deux ans en Côte d’Ivoire quand nous avions remporté le titre qui avait, entre parentèses, largement contribué à relancer le football congolais ».
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article