Sécurité : Attaque de la résidence du chef de l'Etat : 126 suspects devant la justice.

Publié le par nsango04.over-blog.com

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le Potentiel.

Les 126 personnes interpellées après l'attaque de la résidence du président Kabila et de la base logistique du camp Kokolo le 27 février 2011 ont été présentées hier à la presse par le porte-parole de l'inspection provinciale de la Police nationale, le colonel Lole Onembo. Cela par le biais d'un communiqué de presse qu'il a lu à l'attention des chevaliers de la plume.

126 personnes interpellées dont 44 déjà mises à la disposition des instances judiciaires et 82 en instruction auprès des Opj ; 19 morts dont 8 parmi les forces loyalistes et 11 dans les rangs des assaillants ; 4 lances roquettes, 1 mitrailleuse, 10 fusils AK 47, des machettes et des effets incantatoires (raffias), 2 véhicules volés. Telle est la substance du communiqué lu à l'occasion de la présentation des présumés auteurs de l'attaque de la résidence du chef de l'Etat le dimanche 27 février 2011.

La manifestation a eu lieu dans l'enceinte de l'Inspection générale de la police nationale située à côté du Palais du peuple dans la commune de Lingwala. C'est le colonel Lole qui s'était chargé de la présentation des prévenus en sa qualité de porte-parole de l'Inspection provinciale de Kinshasa (IPK).

Dans son rappel des faits, celui-ci a dit que l'attaque simultanée du site GLM -qui comprend l'une des résidences du chef de l'Etat- et de la base logistique du camp Kokolo était l'œuvre des inciviques venus de l'extérieur du pays et auxquels s'étaient joints des complices basés à Kinshasa. La plupart seraient des responsables issus des FARDC, aux dires du porte-parole du Gouvernement lors de sa prestation quelques heures après les événements du dimanche.

Pour l'Inspection provinciale de la police nationale, en dehors du site GLM et de la base logistique, l'attaque visait plusieurs objectifs dont l'aéroport international de N'Djili, l'aérodrome de Ndolo, la RTNC, les prisons de Makala et de Ndolo.

Le porte-parole de l'IPK a tenu à préciser que l'attaque du site GLM avait pour objectif d'attenter à la vie du président de la République. En attaquant la base logistique centrale du camp Kokolo, où est logé l'essentiel de l'arsenal militaire des FARDC les assaillants tentaient de s'approvisionner armes et munitions.

" Après une réaction prompte et rapide de nos forces de la défense et de sécurité les assaillants ont été mis en déroute, empêchés de ce fait d'attaquer les autres objectifs ", a-t-il indiqué tout en appelant la population à être vigilante et à dénoncer tout incivique ou suspect porteur d'armes à feu ou d'armes blanches.

En fait, parmi les effets saisis et présentés à la presse figuraient 4 lances roquettes, 1 mitrailleuse, 10 fusils AK 47, des armes blanches dont des machettes ; mais aussi des effets incantatoires et 2 véhicules ravis aux paisibles citoyens aux fins de transporter les armes et assurer la liaison entre les différents groupes.

Victime du vol de son véhicule de marque " Toyota ", Jean Milandu avait été associé à la manifestation. Il a fait son témoignage. Il a dit qu'il a été agressé sur l'avenue " Victime de la Rébellion " à la hauteur de la base logistique du camp Kokolo.

Il faut rappeler que depuis les événements du 27 février, les arrestations se multiplient dans la capitale. Plusieurs sources parleraient des suspects qui seraient pour la plupart des militaires et que les responsables des attaques comptaient sur certaines complicités au sein de la garde républicaine, ce que la Commission d'enquête mise en place devrait clarifier pour éclairer l'opinion après la présentation hier lundi 7 mars des premiers suspects qui sont déférés devant la justice.

Communiqué de presse

L'Inspection Provinciale de la Police Nationale Congolaise Ville de Kinshasa, informe l'opinion publique qu'en date du dimanche 27 février 2011, la ville de Kinshasa a été victime d'une attaque armée, œuvre des inciviques venus de l'extérieur auxquels se sont joints quelques complices se trouvant à Kinshasa.

Cette attaque visait plusieurs cibles notamment :

1. Les installations de Ex-GLM où se situe une des résidences du chef de l'Etat, avec pour objectif d'attenter à sa vie ;

2. La Base Logistique Centrale du Camp KOKOLO où se trouve l'essentiel de l'arsenal militaire des FARDC, avec pour but de s'approvisionner en armes et munitions ;

3. L'Aéroport international de N'Djili et l'Aérodrome de Ndolo pour empêcher tout appui aérien autre qu'en leur faveur ;

4. La RTNC pour diffuser des messages subversifs ;

5. Les Prisons de Ndolo et de Makala en vue d'accroître leur potentiel offensif.

Le site GLM et la Base Logistique ont été attaqués simultanément. Après une réaction prompte et rapide de nos Forces de Défense et de Sécurité les assaillants ont été mis en déroute, les empêchant de ce fait d'attaquer les autres objectifs. L'opinion se souviendra par ailleurs, que le match de football opposant l'AS V.CLUB à une équipe tanzanienne s'est déroulé en toute sérénité.

A l'issue de ces accrochages, 8 de nos vaillants combattants sont tombés sur le champ d'honneur et 11 assaillants ont été abattus. Leurs cadavres se trouvent à la morgue de l'Hôpital Général. Quelques blessés ont été enregistrés de part et d'autre.

126 personnes ont été interpellées dont 44 sont dejà mises à la disposition des instances judiciaires compétentes et les 82 autres se trouvent encore auprès des OPJ enquêteurs pour des auditions préliminaires. Par ailleurs, des effets ci-après ont été saisis notamment :

* 4 lances roquettes ;

* 1 mitrailleuse

* 10 fusils AK 47 ;

* Des armes blanches, essentiellement des machettes TRAMONTINA

* Des effets incantatoires (raffia, etc)

* 2 véhicules qu'ils ont ravis entre les mains de paisibles citoyens qu'ils ont utilisés pour transporter es armes, pour faire la liaison entre les différents groupes et pour s'échapper après l'échec de leur attaque.

 

 

Des photos de quelques temps forts de la cérémonie de ce lundi à l'Inspection Provinciale  de la Police Nationale, à Kinshasa, lors de la présentation au public, des présumés assaillants appréhendés. Photos Digital Congo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Nous profitons de cette occasion pour appeler la population à être vigilante et à dénoncer tout incivique ou suspect notamment porteur d'armes banche.





 

Commenter cet article