Religion : Les laïcs catholiques en guerre contre la corruption.

Publié le par nsango04.over-blog.com

 

Acteurs politiques CEALDu vendredi 25 au dimanche 27 mars, au centre catholique Béthanie de Kinshasa-Gombe s’est tenu le cinquième atelier national des acteurs politiques catholiques organisé par la Commission épiscopale pour l’apostolat des laïcs (CEAL)  de la Conférence épiscopale.

 

Combattre par tous les moyens légaux et moraux les causes de la corruption, c’est l’un des engagements pris par les participants à cet atelier qui a porté sur le thème : « Lutte contre la corruption : de la légalité de l’élection à la légitimité du choix ». Les acteurs politiques catholiques ont été interpellés et rappelés à l’ordre face à l’enjeu du moment, les prochaines élections.

 

A l’ouverture comme à la clôture des travaux, Mgr Edouard Kisonga, évêque auxiliaire de Kinshasa, a présidé la célébration eucharistique. Dans le mot d’ouverture, l’abbé Donatien Nshole, premier secrétaire général de la CENCO, a rappelé le souci des évêques de la RD Congo, celui de participer à la construction d’une société éprise de justice et de paix, une société où la dignité humaine et le bien commun sont respectés.


La journée du samedi était consacrée aux conférences. Six intervenants ont pris la parole. Des questions d’ordre juridique et éthique en rapport avec le thème ont été abordées. C’est dans ce cadre que la remise des cadeaux à la population la veille des élections, forme de corruption morale, a été condamnée dans la communication de  Madame Aurélie Bitondo, député honoraire, qui propose plutôt la présentation d’un projet de société cohérent.


L’honorable constant Ndom Nda Ombel, intervenu un peu plus tard, reviendra sur cet aspect des choses.  Abordant le thème : «Voter utile. Le dit et le non dit », il a été question de répondre à la question ‘ Qui ou quoi voter? ’. Le concept ‘ Voter utile ’ donnerait à réfléchir avant de poser cet acte qui engage toute une communauté. Le programme permet la comparaison des prétendants à la direction de la communauté.


Dans son intervention, «Légalité et légitimité, deux concepts de droit pour une lutte permanente contre la corruption», l’abbé Gratien Mole, secrétaire de la Commission épiscopale pour les séminaires et clergés, a relevé l'importance de la connaissance de la loi avant son application. L'association de la légalité à la légitimité constitue la condition nécessaire de l’exercice orthodoxe du pouvoir comme service à la communauté.


« Liberté de conscience et esprit de responsabilité, socle d’un engagement au service du bien commun », a fait l’objet de l’exposé de l’abbé Georges Kalenga, secrétaire de la Commission épiscopale pour les affaires juridiques. Ayant notamment présenté l’état des lieux de l’engagement et de la participation à la gestion de la chose publique en R.D Congo, l’abbé Kalenga a souligné le fait que c’est de la conjugaison de la liberté de conscience et de la responsabilité que naît l’exigence de la participation citoyenne dans le contexte des élections et de la démocratie.


Une bibliste, la sœur Chantal Nsongisa, est intervenue sur le « Libre suffrage et attitude face aux résultats. Éclairage de personnages bibliques». Partant du constat selon lequel dans certains pays d’Afrique, la période post-électorale est souvent caractérisée par des tensions, la sœur Nsongisa a mis en exergue le lien qui existe entre le pouvoir et la violence dans une situation conflictuelle.


Le dernier intervenant, l’abbé Veron Okavu, a parlé de la «Contestation des résultats et acceptation de la défaite. Réflexion sur la démocratie à la lumière des situations postélectorales en Afrique». Les différentes situations électorales vécues dans les pays africains, a-t-il souligné, devraient interpeller les acteurs politiques catholiques. Ces derniers, sel et lumière de la terre, ont un rôle important à jouer. L’orateur a rappelé la nécessité de la voie de la sagesse au service du bien commun pour régir la vie politique de notre pays.


A la clôture, le dimanche 27 mars, après les travaux en carrefour, la lecture des résolutions et recommandations de l’atelier, des brevets ont été remis aux participants.

CENCO

Commenter cet article