Justice : Procès Chebeya. Un important témoin à charge au procès.

Publié le par nsango04.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Floribert Chebeya. Photo Radio Okapi.

Version imprimable Suggérer par mail

Un important témoin à charge, ancien chef du quartier Mitendi où avait été trouvé le corps sans vie de l’activiste des droits de l’homme Floribert Chebeya, a déclaré jeudi à la cour militaire avoir été informé par la population de ce quartier que deux jeeps de la Police avaient escorté et abandonné le mercredi 2 juin à 5 heures un corps sans vie dans une voiture à Mitendi.

 

Ce témoignage a été livré au cours d’une audience foraine de la cour militaire tenue à Mitendi, dans la commune de Mont Ngafula, dans le cadre de la ronde effectuée par cette cours pour la restitution des faits. L’ancien chef de quartier a dit ne plus se souvenir de ces témoins occasionnels ni de leur identité. Un autre renseignant, Gomer Martel, sujet camerounais, a déclaré  avoir vu, la veille du drame, Chebeya accompagné d’une autre personne qu’il n’a pas pu identifier et des éléments de la police dans les couloirs de l’Inspection générale de la police.

 

Autre fait suspect, c’est le constat fait à la résidence du défunt où l’on a relevé que le major Christian Ngoy Kenga Kenga, ancien commandant du bataillon Simba, une unité spécialisée de la Police nationale congolaise (PNC), et le capitaine Milambo de la direction générale des renseignements et des services spéciaux (DGRSS), tous deux en fuite, avaient loué des résidences à quelques 50 m du domicile Chebeya, sur l’avenue démocratie à Binza Macampagne, deux mois avant l’assassinat de ce dernier. Leur bailleresse, Mme Godelieve Mikonde, a reconnu avoir accueilli les deux officiers de police aujourd’hui en fuite comme locataires et qu’ils étaient d’ailleurs, selon elle, de très bons payeurs.

 

Par contre, le directeur exécutif de la Voix des sans voix (VSV), Dolly Ibefo Mbunga, a estimé que cette descente n’a rien apporté de nouveau car la VSV était déjà en possession de toutes ces informations. La cour a fixé la prochaine audience à lundi prochain au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK).

 

 

 

ACP/Mask

Commenter cet article