Sport : Le Président de la CAF, Issa Hayatou, réfute catégoriquement les nouvelles accusations.

Publié le par nsango04.over-blog.com

Le Président de la CAF, Issa Hayatou, réfute catégoriquement les nouvelles accusations

 

 Le Président de la Confédération Africaine de Football, CAF, Issa Hayatou, réfute catégoriquement les nouvelles accusations portées devant le Parlement Britannique hier mardi 10 mai 2011, accusations qui soit disant devraient être étayées prochainement dans une publication du Sunday Times.

 

Le Président Hayatou ne saurait laisser des journalistes, dont le travail consiste à créer et vendre du faux, porter atteinte à sa personne et à son leadership, ou intégrité, éthique et transparence font partie intégrante de ses valeurs et principes. Le Président Hayatou qualifie ces accusations, apportées sans preuve, de pure invention, destinées encore une fois à jeter le discrédit sur sa personne. Le Président attend donc avec impatience des preuves, car comme le Sunday Times l’affirme lui-même, il s’agit « d’accusations qui restent à démontrer ».

 

D’une part, la CAF rappelle que dans le cadre de la campagne des pays candidats pour l’organisation des Coupes du Monde 2018 et 2022, le Comité de candidature de Qatar 2022 avait formulé une offre pour sponsoriser l’Assemblée Générale de la CAF pour un montant de 1.8 Million dollars US.

 

En contrepartie, les chargés du dossier du Qatar ont obtenu l’exclusivité de s’adresser à l’Assemblée Générale et de présenter leur candidature.

 

Cette opération a d’ailleurs été approuvée par le Comité Exécutif de la CAF lors de sa réunion le 08 janvier 2010, à Luanda, en Angola, et concrétisée par la signature d’un contrat entre les 2 parties.

 

D’autre part, le Président confirme également que Monsieur Amadou Diallo n’est pas un « chargé de mission » pour M. Hayatou, contrairement à ce que le Sunday Times atteste.

 

Le Président de la CAF est déterminé à coopérer avec toute enquête dans le but de dénoncer ces calomnies, et il se réserve le droit de saisir en justice les responsables de cette campagne de dénigrement à son encontre.

 

 

Cafonline / Ben BOMPUKU

Commenter cet article