Sport : Fin des éliminatoires de la CAN 2012. Le seize pays qualifiés.

Publié le par nsango04.over-blog.com

Qualifiés: CAN Orange 2012

 Gabon, Guinée Equatoriale (co-organisateurs), Niger, Angola, Botswana, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Mali, Sénégal, Tunisie, Zambie, Burkina Faso, Maroc, Libye et Soudan.

 
 
 
 
 
 
Tous les résultats de la 6e journée

Groupe A
A Monrovia
Liberia 2 (Williams Dioh 2, Patrick Wieh 90+2) - Mali 2 (Cheick Diabate 16, Cedric Kante 87)

A Praia
Cap Vert Islands 2 (Valdo 3, Ryan 13) - Zimbabwe 1 (Knowledge Musona 68-pen)

Groupe B
A Addis Abeba
Ethiopie 4 (Omodokwury Omod 31, Adane Girma Gebreyes 56, Fikru TeferraLemessa 59, Shimeles Bekele 73) - Madagascar 2 (Razafimanindry Tigana 3, Rakoto Nomenjanahary 57)

A Abuja
Nigeria 2 (Obinna Nsofor 64, Ikechukwu Uche 71) - Guinée 2 (Ismael Bangura 62, Ibrahima Traore 90)
Groupe C
A Chingola
Zambie 0 - Libye 0

A Maputo
Mozambique 3 ('Maninho' 6, Dario Monteiro 18, Elias 'Dominquez' Pelembe 39) - Comores 0

Groupe E
 A Kinshasa
 RD Congo 2 (Alain Kaluyitukadioko 12, Deo Kanda 40) – Cameroun 3 (Samuel Eto'o 18, Matthew Andongcho Mbuta 75, Eric Maxim Choupo-Moting 79)

Groupe G
Au Caire
Egypte 3 (Omar Mohsen 48, 71, Mohamed Salah 56) - Niger 0
 
A Nelspruit
Afrique du Sud 0 - Sierra Leone 0

Groupe I
A Lobamba
Swaziland 0 - Congo Brazzaville 1 (Loris Nkolo 47)
 
A Omdurman
Soudan 0 - Ghana 2 (Asamoah Gyan 11, John Mensah 20)

Groupe J
A Bissau
Guinée Bissau 0 - Angola 2 ('Manucho' 8, 'Mateus' 70)

A Kampala
 Ouganda 0 - Kenya 0

Groupe K
A N'Djamena
Tchad 2 (
Mahamat Labbo 65, Karl Max Barthelemy 90+4 - Malawi 2 (Robert Ngambi 35, Harry Vyranda 81)

A Rades

Tunisie 2 (Walid Hicheri 35, Saber Khelifa 79) - Togo 0
 
 
 

 

Une ère nouvelle s’ouvre pour le Niger
 
 
Invité inattendu de la prochaine CAN Orange 2012, le Niger vient d’ouvrir une page nouvelle de son histoire. Pour la première fois il participera à la plus prestigieuse des épreuves du calendrier continental. Il ne sera d’ailleurs pas le seul avec le Botswana et la Guinée Equatoriale, cette dernière n’ayant toutefois pas eu à passer par la redoutable épreuve des éliminatoires en sa qualité de co-organisatice.

Ces dernières années, le Niger avait montré le bout du nez avec l’accession de l’ASFAN à la phase de poules de la Coupe de la Confédération 2010 après avoir éliminé les Ivoiriens d’Issia Wazi, les Tunisiens de l’Etoile du Sahel, les Congolais du Daring Club Motema Pembe et les Soudanais d’El Merreikh. Peu de temps après l’équipe nationale des locaux avait gagné sa place au 2e CHAN en s’offrant la peau des Nigérians consacrant sa première qualification dans la phase finale d’une compétition panafricaine. Ils n’échouèrent en quart de finale qu’après l’épreuve des tirs au but face au pays organisateur, le Soudan.

De là à imaginer que les Nigériens termineraient devant leurs rivaux, l’Egypte et l’Afrique du Sud, voire la Sierra Leone, il y a un pas que tout un chacun se refusait à franchir. Le Mena ne paraissait pas de taille à rivaliser, condamné par les pronostiqueurs au mieux à une troisième place derrière les « inaccessibles » Pharaons et Bafana Bafana. Leur première défaite concédée en Afrique du Sud semblait devoir confirmer les prévisions. Pourtant, leur deuxième sortie, à domicile, allait opérer comme un véritable coup de théâtre avec cette victoire d’autant plus formidable qu’imprévisible contre le seigneur de l’Afrique, l’Egypte, lauréate des trois dernières éditions de la CAN. Puis le Mena enchaîna une victoire à Niamey contre la Sierra Leone, suivie d’une défaite à Freetown, compensée par une victoire face aux Sud-Africains. Le dernier échec au Caire, le plus lourd de leur parcours, n’altèrera pas la marche en avant des Nigériens en raison du nul réalisé par les Sud-Africains chez eux avec les Sierra Léonais, le règlement* (article 14.1) leur permettant, bien qu’à égalité de points avec l’Afrique du Sud et la Sierra Leone et avec la moins bonne différence de buts, de terminer en tête du trio.

Cette réussite aura d’abord été celle d’un entraîneur national Harouna Doula et celle de joueurs pour la plupart méconnus, les Alhassane Issoufou, Modibo Sidibé, et Daouda Kamilou, ou encore l’attaquant Moussa Maazou, le seul à avoir acquis une part de notoriété avec son parcours européen à Lokeren (Belgique), au CSKA Moscou (Russie), à Monaco et à Bordeaux (France), enfin à Zulke Waregeme (Belgique) où il évolue depuis le début de la saison en cours. Tous les noms de ceux qui forment le groupe Niger devraient être cités. Aucun joueur ne devrait être oublié dans cette épopée de rêve que vit depuis quelques heures le football de ce pays.

Les éliminatoires de cette CAN Orange 2012 ont démontré qu’il n’y avait aucun bastion imprenable. Le Niger comme le Botswana en ont apporté une preuve étincelante. Seul le travail paie et finalement ni le Niger, ni le Botswana n’ont usurpé leur place à la table des Grands.
 
 
* Article 14, alinea 1
En cas d’égalité de points entre deux équipes ou plus, au terme des matches de groupe, les équipes seront départagées selon les critères suivants :
14.1 le plus grand nombre de points obtenus lors des rencontres entres les équipes concernées.
Ainsi en faisant le décompte des points obtenus lors des matches entre l’Afrique du Sud, le Niger et la Sierra Leone, le Niger en totalise 6 contre 5 à ses deux adversaires).
 
Cafonline

 

 

Commenter cet article