SPORT : Des examens supplémentaires en terre Egyptienne pour Ebunga à la fin du CHAN Soudan 2011.

Publié le par nsango04.over-blog.com

 L'international congolais Ebunga Simbi "Saoulé" devra se soumettre à des examens supplémentaires en Egypte, au terme du tour final du 2ème Championnat d'Afrique des Nations de football, en cours au Soudan jusqu'au 25 février, a estimé le Dr Jean-Pierre Bungu Kakala, médecin de l'équipe nationale de football des locaux de la RDC, les "Léopards".

 

Le dossier des examens d'électrocardiogramme et d'échographie cardiaque préalables pour la qualification d'un joueur aux compétitions de la Confédération africaine de football (CAF), réalisés aux Cliniques Universitaires de Kinshasa, avait été envoyé aux spécialistes de la cardiologie de la CAF, au Caire, qui ont conseillé, après l'avoir étudié, de demander au joueur d'arrêter momentanément les activités physiques et sportives.

 

Le souhait de ces spécialistes avait de passer les mêmes tests dans une clinique de grand standing de la place qui avait trouvé que le joueur pourrait jouer en attendant d'autres explorations pour confirmer ou infirmer les suspicions décelées à Kinshasa. Mais, par mesure de prudence, de retour au siège de la CAF, il avait été conseillé de se montrer prudent en envisageant même un mouvement vers le Caire, dès la fin du 2ème CHAN, pour que lui soit pratiqué un scanner lié à l'aspect cardiaque avec injection d'un produit opaque qui va explorer la circulation des vaisseaux qui nourrissent le cœur ainsi qu'une coronographie, un examen plus invasif qui porte sur les petits vaisseaux à même de provoquer des morts subites quand il y a des pathologies, a-t-il expliqué sur le plan technique. D'ailleurs, dans trois mois, s'il s'avère, après examen, que le cœur n'est plus gros, Ebunga pourra, en toute sécurité, revenir à la haute compétition, a conclu le Dr Bungu.

 

Bivala pour remplacer Ebunga comme latéral au sein des "Léopards" au 2ème CHAN

 

Bivala du DC Motema Pembe a été choisi pour venir remplacer Ebunga de l'AS V. Club au poste de latéral gauche au sein de l'équipe nationale de football des locaux de la RDC, les "Léopards", qui participe au tour final du 2ème Championnat d'Afrique des Nations, au Soudan.

 

Le problème de santé que connaît Ebunga ne permet pas au staff médical de la Nationale congolaise de l'autoriser à exercer des activités physiques et médicales. Pour le concerné, il ne sent rien et tout lui paraît normal. Je ne comprends pas que cela puisse m'arriver alors que j'ai joué dernièrement la Ligue des champions et participé aux matches d'autres compétitions internationales, déclare-t-il la mort dans l'âme.

Les à-côtés

 

 L'Hôtel des Congolais plus près des Camerounais et des Maliens: Les "Léopards" de la RDC sont logés à Kabri Touristic, situé à moins de 200m de Regency où se trouvent ensemble les "Lions Indomptables" du Cameroun et les "Aigles" du Mali. Les trois équipes ont le stade Merreikh à quelques jets de pierre, au-delà du pont du Nil. Par contre, les "Eléphants" de la Côte d'Ivoire sont seuls à Garden City, à plus de 5km de là.

 

- Kimwaki tête enflée par l’orgueil? : En tout cas, ils le lui ont peut-être dit mais les responsables du staff technique de l'équipe nationale de la RDC, les "Léopards", à commencer par l'entraîneur titulaire, Muntubile Santos, Joël Kimwaki a la tête enflée par l'orgueil à la suite des performances réalisées par les locaux en 2009 en Côte d'Ivoire et, surtout, celles alignées par le TP Mazembe dans la 15ème Ligue des champions de la CAF et la Coupe du monde des clubs FIFA, à Abou Dhabi. Il n'a plus les deux pieds sur terre, c'est ce qui explique le manque de sérieux dans les engagements au point de coûter cher à l'équipe sur le premier but camerounais dimanche passé, a confié un autre membre.

 

- Le déplacement bondissant de Kidiaba sur ses fesses imité: Il est maintenant de notoriété continentale la manière du gardien Robert Kidiaba Muteba de se réjouir des buts marqués par ses coéquipiers du TP Mazembe et des équipes nationales version locale et A, les "Léopards". Aux matches des championnats organisés au Soudan, sur différents terrains, déclare-t-on partout, il est devenu fréquent de voir un gardien "faire le Kidiaba" après un but réussi par ses partenaires pour manifester sa joie: il se déplace en bondissant sur ses fesses tout en gardant ses avant-bras le long du corps et les avant-bras écartés avec des mains pointés en l'air sans se toucher.

 

- Khartoum 38°C: La capitale soudanaise a été créée à la jonction du Nil bleu, avec source en Ethiopie, et du Nil blanc, parti de la RDC en passant par le lac Victoria. Le grand fleuve a, au-dessus de lui, un important pont, deux ou trois fois plus long que le Maréchal à Matadi, dans le Bas-Congo. Il y fait tellement sec que la température habituelle est de 38°C pendant 7 mois pour monter, en mai, jusqu'à 53°. Juillet-août est la période des pluies significatives.

 

- Rajou Milongo Yaisi, le guide indispensable: Il est de la Cité Verte, à Kinshasa. Etudiant en 4ème année de médecine à l'Université International d'Afrique, à Khartoum, depuis 5 ans, il est le guide indispensable des délégations sportives de passage dans la capitale soudanaise. La barrière de la langue tombe avec ce jeune homme qui facilite les accréditations des journalistes, se transforme en cuistot et, infatigable, encadre jusqu'avant le coucher. 

 

 

François SIKI Ntetani Mbemba, envoyé spécial de l'ACP au CHAN Soudan 2011. ACP./NDOM.

 

 

 

Commenter cet article