Sport : CHAN Soudan 2011. La prime de qualification, seul gage de combativité des Léopards ce samedi face aux Tunisiens.

Publié le par nsango04.over-blog.com

 

Les joueurs de l'équipe nationale de la RDC, les "Léopards", ont pour exigence de combativité devant les "Aigles de Carthage" de la Tunisie, samedi à Khartoum stadium, à l'occasion des quarts de finale du 2ème Championnat d'Afrique des Nations de football, le versement de la prime doublée, en cas de qualification.

 

Version imprimable Suggérer par mail

x  (De l'envoyé spécial de l'ACP, Agence Congolaise de Presse, François Siki Ntetani Mbemba)

 

Les joueurs de l'équipe nationale de la RDC, les "Léopards", ont pour exigence de combativité devant les "Aigles de Carthage" de la Tunisie, samedi à Khartoum stadium, à l'occasion des quarts de finale du 2ème Championnat d'Afrique des Nations de football, le versement de la prime doublée, en cas de qualification, que leur avait promise, le dimanche 6 février, dans la capitale soudanaise, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Claude Nyamugabo. A cette occasion, avant de se rendre au match de la 1ère journée contre les "Lions Indomptables" du Cameroun, vainqueurs par 0-2, les sélectionnés congolais avaient reçu 5.000 USD chacun, montant considéré comme prime de participation, rappelle-t-on.

Le numéro un du sport congolais est fiévreusement attendu depuis jeudi, à Khartoum, pour pouvoir régler la situation. Faute de quoi, menacent les joueurs, ils ne se donneront pas à fond. Ils ont également prévenu que chaque étape devrait correspondre à une somme à part, c'est-à-dire que s'ils franchissaient les quarts de finale, l'enveloppe devrait en conséquence augmenter de volume, ainsi de suite. Jeudi, les joueurs ont refusé de se rendre au restaurant, se contentant de rester dans leurs chambres pour prendre du jus avec des biscuits.

 Pour 4.250 euros de dette la diffusion en direct du match Cameroun-Mali interrompue.

 Il restait environ un quart d'heure, le jeudi 10 février, au stade Merreikh, lorsque la première rencontre, comptant pour la 2ème journée du groupe C, avait disparu des écrans au niveau de Kinshasa en particulier et de la RDC en général. L'ordre de couper le signal venait d'être donné par la firme "Sport Five" qui assure la production de l'événement acheté par "Afnex" auprès de la CAF (Confédération africaine de football).  Le litige financier que devra éponger le gouvernement congolais date de février-mars 2009, en Côte d'Ivoire, lors de la couverture de la 1ère édition du CHAN. Les membres de la RTNC (Radio Télévision Nationale Congolaise) ont eu beaucoup de mal pour obtenir leur accréditation et surtout d'évoluer pendant le déroulement des matches, ici, à Khartoum, et dans différents lieux, sans qu'ils ne se heurtent aux représentants de Sport Five.

 Les produits antitussifs pas recommandés aux joueurs.

La poussière et la canicule sont les lots quotidiens des habitants de Khartoum. Les étrangers en font naturellement les frais puisqu'elles entraînent grippe, toux, sèchement des lèvres et des narines, etc. Le thé chaud au citron est conseillé, les fruits de toutes sortes également, etc. Mais, il est formellement interdit de prescrire tout médicament contre la toux simplement parce qu'il contient l'éphédrine, substance prohibée par la FIFA (Fédération internationale de football association). Kidiaba coiffeur: L'excellent gardien du TP Mazembe et des équipes nationales de la RDC, les "Léopards", Robert Kidiaba Muteba, est doublé d'un bon coiffeur. Il est l'homme attitré pour cette tâche de l'entraîneur Santos Muntubile qu'il compte parmi ceux sur les têtes desquels il fait promener ses ciseaux. Sur le balcon arrière de la chambre du coach, Kidiaba a paru à l'aise mercredi pour assurer la forme à son mentor.

 Les joueurs  ghanéens magnifient le talent de Trésor Mputu

Avec les journalistes et les autres membres de la délégation congolaise, ils ne se sont pas empêchés de magnifier le talent de Trésor Mputu dont ils regrettent l'absence au sein de l'équipe nationale de la RDC au tour final du 2ème CHAN, au Soudan. Il sait éclairer le jeu en improvisant et en inventant de tas de trucs pour le TP Mazembe dont il est le sociétaire et les "Léopards", selon les acteurs des "Black Stars" au hall de l'hôtel Kabri Touristic où ils avaient logé pendant deux jours en route pour Accra, au Ghana, leur pays.

Répétition une heure avant le coup d’envoi des 20 petits porteurs des 4 drapeaux.

La scène s'est passée devant le public au stade Hilal, à Omdurman, mercredi dernier, lors du match de la 3ème et dernière journée du groupe D, entre les "Amavubis" du Rwanda et les "Palancas Negras" d'Angola. Six étaient sur celui de la FIFA, six sur celui de la CAF, quatre sur celui de l'Angola et quatre autres sur celui du Rwanda. Au sortir des vestiaires des joueurs de deux équipes, les jeunes gens les avaient précédé pour reprendre, peu avant l'exécution des hymnes nationaux de deux pays en présence, les gestes remémorés précédemment.

 Journée caniculaire, nuit froide.

Depuis le mercredi 9 février, le climat a brusquement changé. Le temps n'est plus demeuré constamment chaud. Il fait très chaud la journée. Par contre, les nuits sont quelque peu froides. Les résidants parlent de la petite saison sèche qui a commencé et dure généralement quatre mois.

 Poteaux des feux de signalisation avec chrono.

Dans les carrefours des boulevards sont plantés des poteaux avec chronomètres. Ils indiquent aux automobilistes les temps d'attente qui vont de 65 à 35 secondes, là où habituellement les trafics sont denses. Mais, il est souvent de 15 secondes pour ceux qui virent à gauche ou à droite pendant que sont à l'arrêt ceux qui restent sur les mêmes tronçons pour poursuivre leur route.

 Des filles aux robes et jupes longues jusqu’aux chevilles.

La loi islamique leur interdit une tenue qui dévoile les jambes, surtout pas les cuisses. Cela est intégré dans leur culture. Elles se couvrent obligatoirement les cheveux avec des écharpes dont les bords sont parfois tenus par des épingles. Et, dans les établissements scolaires et universitaires, les filles sont séparées des garçons.

Les stades de Khartoum sans tableau d’affichage.

 Les stades Merreikh, Hilal et International Khartoum, tous bâtis dans la capitale soudanaise, ne possèdent pas de tableau d'affichage pour indiquer les scores des matches au cours du tour final du 2ème Championnat d'Afrique des Nations de football. Une large armature en acier est en train d'être placée en couverture sur les tribunes du stade International Khartoum pour mettre à l'abri les spectateurs. En ce qui concerne particulièrement les gradins des pourtours des infrastructures propres aux deux grands clubs soudanais, ceux de Hilal sont peints en bleu-blanc et ceux de Merreikh en rouge-jaune, tandis que ceux de l'Etat en vert-jaune.

Kidiaba congratulé bruyamment par les joueurs ghanéens.

L'apparition du gardien du TP Mazembe et des équipes nationales de la RDC, les "Léopards", dans le hall de l'hôtel Kabri Touristic, descendant de sa chambre, a provoqué mercredi des scènes d'hystérie de la part des joueurs de la Nationale ghanéenne, les "Black Satrs". "Meilleur portier d'Afrique", "champion continental", "Vive Mazembe", attendait-on dire de la part de ses admirateurs qui avaient, pour la plupart tenu, à se faire photographier avec lui. Sourire aux lèvres, Robert Kidiaba Muteba s'est avec condescendance prêté à cette séance devenue routinière.

 

ACP/Fédé

 

Commenter cet article