Socièté : Nzambe akosala. L'Etat talela biso : le fatalisme Congolais.

Publié le par nsango04.over-blog.com

Les jours, les semaines, les mois ainsi que les années passent et se ressemblent parfaitement bien comme deux gouttes d'eau pour la grande majorité des Congolais.

 

Dans cette longue période trouble de l'économie Congolaise pendant laquelle une franche importante de la population active est sans emploi rémunéré et vit dans la précarité, la parodie de foi, ou encore le paganisme pur et dur distillé ces dernières décennies, suite à la prolifération des sectes religieux, des églises de réveil..., a entraîné des conséquences fâcheuses, néfastes et négatives dans le chef de l'homme Congolais.

 

Ce dernier est devenu, surtout dans les grandes villes du pays, très fainéant, oisif, paresseux. Bref démissionnaire, réfusant de se prendre en charge tel que le prônnait feu le Président de la République Laurent Désiré Kabila.

 

Devant n'importe quel problème, aussi bénin soit-il, le Congolais se réfugie facilement dans la prière au lieu de chercher à trouver lui - même la solution. Nzambe okosala ou encore l'Etat talela biso (1). Dieu est considéré comme un " quado ", réparateur de pneus, un bouche trou.

 

Avec une telle mentalité rétrograde, la République Démocratique du Congo, serait bien partie pour un long sommeil. Car, avec une population adepte de la facilité ainsi que de la loi du moindre effort, il sera très difficile à la République Démocratique du Congo d'être compétitive sur l'échiquier international et de rélever le défi du sous développement afin de bâtir un Congo plus beau qu'avant.

 

Ben BOMPUKU

 

 

(1). Dieu va pourvoir à nos besoins. Que l'Etat (Gouvernement) nous trouve la solution.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article