Socièté : Encore un étudiant retrouvé mort à l'UNIKIN, Université de Kinshasa.

Publié le par nsango04.over-blog.com

 
Vue du site de l'université de Kinshasa. Photo afriqueredaction.com
Vue du site de l’université de Kinshasa. Photo afriqueredaction.com

 

La situation était très tendue ce matin à l’Université de Kinshasa. Des manifestations estudiantines ont éclaté aux premières heures de la matinée ce jeudi. A l’origine : le corps d’un étudiant retrouvé pendu à un arbre non loin du Home 20.Un important dispositif policier a été déployé sur le site universitaire où des échauffourées ont eu lieu. De nombreux coups de feu ont été entendus.

 

Tout est parti de la découverte, ce jeudi matin, du corps d’un étudiant de premier graduat Psychologie pendu à un arbre entre les homes 10 et 20 de l’Unikin. C’est le deuxième étudiant que l’on retrouve mort presque au même endroit en l’espace d’une semaine. La police a acheminé la victime à la morgue des cliniques universitaires de Kinshasa.

 

Alertés, les étudiants sont descendus dans la rue pour manifester contre ces morts inexpliquées. Ils ont détruit la voiture du recteur de l’Unikin et quelques biens de sa maison. Dans leur mouvement de colère, ils ont aussi saccagé le poste de police le plus proche, la maison de Premier ministre Adolphe Muzito en chantier et les maisons de quelques professeurs. Ils ont brûlé six voitures, outre celles du recteur.

 

Un étudiant grièvement blessé a été admis aux soins dans un centre de santé de Mbanza Lemba. Des témoins affirment qu’une autre fille a été touchée par balles. Des étudiants avancent un bilan provisoire de trois morts que l’on ne peut vérifier pour l’instant.

 

L’inspecteur provincial de la police de la ville de Kinshasa, le Général Jean de Dieu Oleko s’est rendu ce matin sur les lieux de la manifestation. Il a supervisé une opération de ratissage contre les jeunes de Mbanza Lemba accusés de pillage lors du soulèvement des étudiants. Ces jeunes gens auraient saccagé une cabine de fourniture de courant de basse tension qui dessert les résidences universitaires et piller un container d’ordinateurs récemment octroyés aux étudiants. La police a pu récupérer 17 ordinateurs.

 

Le bourgmestre de la commune de Lemba a lancé un appel à la reprise des activités après l’opération de police. Mais des tirs ont de nouveau été entendus sur ce site vers 13 heures locales.

 

Commenter cet article