Sécurité : Uvira. Six morts lors des accrochages entre FARDC et FNL à Rukoko.

Publié le par nsango04.over-blog.com

 
 
Militaires FARDC avec un lance roquettes, Sud Kivu, 2006.
Militaires des FARDC avec un lance roquettes, Sud Kivu, 2006.

Les éléments du 12e bataillon intégré des  FARDC ont repoussé des ex-combattants burundais du Front national de libération, FNL, dans la forêt de Rukoko, à cheval entre le Burundi et la RDC, après d’âpres combats  qui ont duré deux jours (mardi et mercredi), près de Kiliba, à 20 kilomètres au nord-est de la cité d’Uvira. Le bilan, du reste confirmé par le commandant du 41e secteur opérationnel Amani Leo dans la plaine de Rizizi, fait état de six morts dont du côté des FARDC et quatre chez les ex combattants burundais.

 

Ces opérations militaires ne sont pas faciles pour les FARDC dans cette vaste forêt réputée depuis des années comme étant le sanctuaire des ex-combattants burundais du Front national de libération, FNL, a reconnu  le commandant du 12e bataillon intégré FARDC.

Selon lui, deux soldats FARDC ont été tués mardi 25 janvier dans une embuscade tendue par les assaillants pendant la patrouille.

 

Les FARDC ont réagi  mercredi 26 janvier en tuant à leur tour quatre assaillants, ajoute la même source.

 

Un camp des assaillants en pleine construction a été détruit et quelques butins récupérés.

Le lieutenant colonel Héritier Byamungu affirme que l’ennemi s’est dispersé dans la forêt. Mais une partie d’assaillants a réussi à traverser la rivière Ruzizi vers le Burundi voisin.

Pour rappel, les accrochages entre les FARDC et  les ex-combattants burundais sont récurrents dans cette forêt.

 

D’après le chef de la cité de Kiliba,  des bandits armés ont,  à maintes fois, agressé les paysans agriculteurs. De gros et petits bétails ainsi que la volaille sont volés dans les localités voisines puis acheminés vers Rukoko.

 

Le chef Alimasi Masasika affirme avoir interdit tout accès aux champs jusqu’à la fin des opérations militaires en cours dans cette forêt.

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article