Sécurité : Matadi. Début du procès des présumés infiltrés ex FAZ

Publié le par nsango04.over-blog.com

 
 
Tribunal militaire de Matadi siégeant en chambre foraine.
Tribunal militaire de Matadi siégeant en chambre foraine.

Le procès des personnes présentées comme militaires des ex-Forces armées zaïroises (Faz) et leurs complices a débuté, ce mardi 25 janvier devant le tribunal militaire de garnison de Matadi au Bas-Congo, siégeant en chambre foraine dans la salle La paillotte. Certains prévenus sont poursuivis, notamment pour participation à un mouvement insurrectionnel.

 

L’auditorat militaire de  Matadi poursuit, au total, quatre-vingt-trois personnes, dont vingt-cinq militaires. Certains d’entre eux ont décliné leurs identités comme  ayant appartenu aux ex-Faz, d’autres, aux Forces armés congolaises (Fac), sous Laurent-Désiré Kabila, ou à la branche armée du Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba.

Ces militaires sont poursuivis pour «désertion avec complot, la violation de consignes et la désertion simple en temps de paix.»

 

Sur la liste des prévenus se trouvent aussi cinquante huit civils, dont le directeur des programmes de Canal Congo télévision (CCTV)/Matadi, Patrick Palata, sous l’inculpation de «participation à une action insurrectionnelle.»

 

L’audience de mardi a été consacrée l’identification des prévenus et à la vérification de la régularité de la procédure.

 

Le tribunal militaire de  garnison de  Matadi est composé de deux juges. Et, dans le cadre d’une assistance humanitaire gratuite, le barreau a désigné quinze avocats pour plaider la cause des accusés.

 

Plusieurs activistes de droits de l’homme et un grand nombre de la population ont assisté à cette audience publique.

 

Vingt huit personnes, présentées comme  des militaires des ex-Faz avaient été arrêtées dans la nuit du 31 décembre 2010 au 1er janvier 2011, dans les cités de Tshela et de Seke Banza. Certaines d’entre elles ont été présentées à la barre ce mardi.

 

 

 

Commenter cet article