Sécurité : Lubumbashi,au Katanga, le retour au calme après les coups de feu à l'aéroport ce matin.

Publié le par nsango04.over-blog.com

 
 
Une vue du centre ville de Lubumbashi. Photo congoplanete.com
Une vue du centre ville de Lubumbashi. Photo congoplanete.com

Le calme est revenu à Lubumbashi, ce vendredi 4 février peu avant midi, après des échanges de tirs qui ont opposé, à l’aube, les militaires congolais à un groupe d’assaillants non encore identifiés, ont indiqué des habitants. Le gouverneur du Katanga, Moise Katumbi minimise ces incidents, indiquant qu’il s’agissait de quelques inciviques qui ont créé la panique.

 

Les bâtiments du trente juin, la radio télévision nationale congolaise (RTNC) et quelques édifices publics sont protégés par des éléments des forces armées congolaises et de la police nationale.

 

Pris de panique, les habitants courraient dans tous les sens ce vendredi matin pour s’abriter loin de la zone de tirs. Au centre ville, c’était le sauve-qui-peut.

 

Magasins, banques et autres marchés n’ont pas ouvert dans la matinée. Dans la psychose, personne n’était en mesure de dire exactement ce qui se passait dans la ville, laissant ainsi libre cours aux rumeurs qui gagnaient du terrain au fil des heures.

 

Vers la fin de la matinée, les habitants de Lubumbashi ont pu lire une bande passante de Nyota, une chaîne de télévision locale, qui annonçait le retour au calme dans la ville après les échanges de coup de feu à l’aéroport de Lubumbashi.

 

Le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi a minimisé ces incidents. Selon lui, il s’agit de « quelques inciviques, deux ou trois personnes qui ont semé la panique à l’aéroport », indiquant « qu’il n’y a rien, l’armée n’est même pas intervenue. »

 

Moïse Katumbi :

« Il n’ y a pas eu échanges de tirs, la situation est calme à Lubumbashi. J’étais ici à 6h30 quand on a dit que ça tirait partout. Ce sont des rumeurs, on ne peut pas gouverner avec des rumeurs. Il n’y a même pas de message à [donner à] la population parce que la situation est calme. Il n’ y a pas de blessé, personne n’a été arrêté. »

Extrait des propos de Moïse Katumbi:

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article