Religion : Commentaire de l'Evangile du cinquième dimanche de Pâques.

Publié le par nsango04.over-blog.com

Commentaire de l'Évangile du cinquième dimanche de Pâques

 




Le Père Jean-Côme About commente l'Évangile du dimanche 22 mai, cinquième dimanche de Pâques. Évangile selon saint Jean, chapitre 14, versets 1 à 12.
A l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Ne soyez donc pas bouleversés : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. »

 




En ce cinquième dimanche de Pâques, le Seigneur nous invite à nous laisser toucher par sa proximité avec le Père. Il va creuser encore davantage en nous ce désir de voir le Père et nous signifier de quelle manière il s’identifie au Père au travers de son amour.

 


La première chose que construit en nous la foi en la résurrection est la paix même de Dieu qui nous est donnée : « Ne soyez donc pas bouleversés : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure ; sinon est-ce que je vous aurais dit : » Je pars vous préparer une place ? Quand je serai allé vous le préparer, je reviendrai vous prendre avec moi ; et là où je suis vous y serez aussi ».

  


En premier lieu la joie de la résurrection instaure en nous la paix puis en second lieu, elle nous rappelle que le Christ nous rejoint là où nous en sommes et que chacun peut voir dans le Christ le sauveur, quelque soient sa culture, son histoire et sa vie : Il y a une demeure pour lui chez le Père car le Christ peut établir sa demeure en chacun de nous. Il nous identifie au Père au travers de lui. Étant aimé du Père et étant l’image du Père, chaque fois qu’il aime à la manière du Père, il introduit la personne aimée directement dans la vie du Père.

  


C’est pourquoi il ajoute : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, personne ne va vers le Père sans passer par moi. Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez et vous l’avez vu ».

  


La réponse de Jésus est surabondante : le chemin, il l’est lui-même, il n’y en a pas d’autre. Mais il est bien plus encore : il est aussi le but, car le Père à qui mène le chemin est en lui, directement visible pour celui qui voit réellement Jésus comme celui qu’il est, le Fils de Dieu, engendré du Père. Et Jésus va s’étonner de la question de Philippe : « Seigneur, montre-nous le Père, cela nous suffit » ; car après tant de temps de vie commune passé avec lui il devrait saisir qui est le Fils, image véritable du Père et consubstantiel au Père.


Cela nous renvoie à nous-mêmes, quel intimité, quelle proximité, quel fréquentation avons-nous du Fils ? L’illumination pascale intérieure ne peut se déployer en nous qu’à proportion de notre intimité spirituelle avec le Seigneur.


En Lui, qui est la Parole de Dieu, Dieu le Père parle au monde, et même c’est en lui que le Père accomplit ses œuvres ; celles-ci sont des miracles de Jésus, qui devraient vraiment amener tout homme à croire que le Père est dans le Fils, comme le Fils dans le Père. Et pourtant la figure terrestre de Jésus doit disparaître quand il va vers le Père, afin que nul ne confonde cette figure avec Dieu. Il reviendra sous une figure dans laquelle aucun malentendu ne sera plus possible : avec la gloire du Père rayonnant en lui.


Mais auparavant, il ne laissera pas les siens « orphelins » ; il habitera avec le Père en secret chez eux et le Saint Esprit de Dieu leur donnera l’intelligence « que je suis en mon Père, et vous en moi et moi en vous » comme nous le rappelle saint Jean. Et « celui qui croit accomplira les mêmes œuvres, si ce n’est de plus grandes » car l’action de l’Église ira jusqu’au cœur du monde, mission que Jésus ne voulait pas avoir. Sa mission était d’agir, d’échouer et de mourir ; l’Église, elle, renversera toutes les barrières dressées devant elle et proclamera le Ressuscité.


Christ est ressuscité, Alléluia !



Ben BOMPUKU / Radio Vatican.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article