Politique : L'honorable député Kiakwama appelle à un vote sanction.

Publié le par nsango04.over-blog.com

 

Honorable Député Gilbert Kiakwama.

Photo Radio Okapi.

 

Il  n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour demander à la population congolaise de  donner un carton rouge  à la majorité actuelle au pouvoir aux scrutins prévus le 28 novembre en RDC.

 

L’honorable Kiakwama a animé lundi dernier une conférence-débat à la cathédrale Notre Dame du Congo autour du thème : « le bien commun  et la bonne gouvernance » organisé  par  la  Commission des intellectuels de cette paroisse sous les auspices de l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Monsengwo.  Kiakwama  a saisi la balle au bond pour charger ses adversaires politiques. Dans son exposé, l’élu de Mbanza-Ngungu  a fait remarquer à  l’assistance que les tenants actuels du pouvoir n’ont pas assuré le bien commun de tous les Congolais suite à une mauvaise gouvernance.

 

La détérioration de la situation sociale de la population cinq ans après, à cause de la gestion calamiteuse  de la coalition AMP - PALU - UDEMO est une raison fondamentale pour l’alternance au pouvoir à  l’issue des prochaines élections.  Pour  cet opposant, les  Congolais n’ont pas droit à l’erreur dans le choix de ceux qui vont présider à leur destinée car leur bonheur en dépend.  Répondant à  une question d’un participant à cette conférence sur le rôle joué par l’Opposition pendant cette législature,  l’honorable Kiakuama a rétorqué que «la majorité au pouvoir  n’a pas  tenu compte de nos propositions. 

 

Par conséquent,  elle doit s’assumer  dans la situation actuelle du pays.»  Parlant  de l’atteinte du point d’achèvement, de l’IPPTE, l’honorable Kiakwama a estimé que  le peuple n’a pas bénéficié de ses retombées. Pourtant, l’Etat dans le cadre de la bonne gouvernance, doit être  humble,  c’est-à-dire expliquer au quotidien tout ce qu’il fait pour le bien de la communauté.  Dans sa conclusion, ce leader de l’Opposition parlementaire  a martelé que le Président de la République en  sa qualité de  garant de la Nation  doit s’assumer,  lui et son  entourage, concernant  l’échec  constaté durant  son mandat. Réponse du berger à la bergère,  Bongeli,  un cadre du PPRD a parlé des  incantations que certains opposants font pour  s’attirer les suffrages du peuple. Pour l’ancien Vice-Premier ministre chargé de la Reconstruction,  certains étaient  au pouvoir et n’avaient  pas donné au peuple le paradis qu’ils promettent aujourd’hui. 

 

Le peuple congolais n’est pas dupe  pour voter les destructeurs  d’hier qui sont devenus les donneurs de leçons pour masquer leur vraie face.  Il faut noter que c’est  l’abbé Pierre Bonsangia  qui a inauguré cette série des conférences   dimanche  dernier,  avec son exposé sur la doctrine sociale de l’église

 

 

Eric Wembakungu / Le Phare.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article