Politique : Examen des questions urgentes de politique et de la sécurité entre la RD Congo et la République du Congo.

Publié le par nsango04.over-blog.com

 
  
 
 
Des experts de la République Démocratique du Congo (RDC) et ceux de la République du Congo examinent depuis mercredi à Kinshasa, des questions urgentes de politique, de défense et de sécurité, à l’initiative de la RDC.

Le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et de la sécurité, Adolphe Lumanu Mulenda Bwana N’sefu, a procédé le même jour, au Grand Hôtel Kinshasa, à l’ouverture des travaux des experts qui se tiennent dans le cadre de la 2ème session spéciale de la commission mixte RDC-République du Congo.

Pour M. Lumanu, la tenue de ces travaux est une preuve éloquente des excellentes relations existant entre les deux pays qui partagent une frontière (et un même fleuve Congo) de plus de 2400 km, Kinshasa et Brazzaville étant les capitales les plus rapprochées au monde. En plus, les deux peuples parlent les mêmes langues (kikongo et lingala) ainsi que le français, a-t-il dit.

Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité a fait valoir, en outre, la volonté des Présidents Joseph Kabila de la RDC et Denis Sassou Nguesso de la République du Congo, de reconstruire leurs pays au travers du démarrage des travaux initiés par eux.

La rencontre de Kinshasa vise à évaluer le niveau d’exécution des décisions prises, lors de la première session en octobre 2009 à Brazzaville. Les deux parties auront un échange d’informations sur la problématique de l’immigration clandestine, l’expulsion des Congolais et la question des réfugiés congolais installés au Congo/Brazzaville dont le dernier chiffre s’élève à plus ou moins 125.000 Congolais.

Certaines sources parlent du dossier de l’ex-général Munene, celui de Mangbama Lebesse alias Udjani, des incidents des combattants ex-FAZ et des ex-DSP qui pourraient être examinés. Dans son mot de circonstance, le ministre congolais (Brazzaville) de l’Intérieur et de la décentralisation, Moboulou Raymond Zéphirin, a salué les efforts des Présidents Kabila et Sassou pour consolider les liens de relations séculaires existant entre les peuples des deux pays.

Le ministre de la Justice et des droits humains de la RDC, Luzolo Bambi, a souligné que ces assises se tiennent à un moment particulier de l’histoire marquée notamment par la condamnation par la RDC, de l’ex-général Faustin Munene et les événements  du 27 février avec l’attaque de la résidence présidentielle, avant de faire valoir une solution pour éviter la déstabilisation de la sous-région à cause de l’impunité de leurs auteurs.

ACP/MaH.-

 

Commenter cet article