Politique : Confirmation du meeting de l'UDPS de ce dimanche au stade Tata Raphaël par le Premier ministre Adolphe Muzito.

Publié le par nsango04.over-blog.com

 24 avril : tout est OK ! Manifestations politiques : sécurité garantie, assure le Premier ministre Muzito

 

Etienne Tshisekedi wa Mulumba, le Président National de l'UDPS

La date historique du 24 avril, marquant cette année le 21me anniversaire de la démocratisation et du retour au multipartisme dans notre pays, est prise très au sérieux par les instances dirigeantes. C'est dans ce cadre que le Premier ministre, Adolphe Muzito, a présidé hier mercredi 20 avril, dans son cabinet de travail, tous les chefs de corps en charge de la sécurité et l'ordre public. Lé ministre de la Jeunesse et des Sports, Claude Nyamugabo était associé à la rencontre. Selon des sources proches de la Primature, le chef du gouvernement et ses hôtes ont débattu des dispositions sécuritaires à prendre pour garantir la sécurité de toutes les manifestations politiques et culturelles annoncées à cette occasion, sur toute l'étendue de la République. «Toutes les activités prévues en marge de la journée du 24 avril seront sécurisées, afin de permettre à chacun de jouir de ses droits démocratiques», a déclaré à la presse l'Inspecteur Général a.i. de la Police Nationale Congolaise, l'Inspecteur Divisionnaire adjoint, Charles Bisengimana.

En réponse à une question en rapport avec les meeting des partis ou regroupements politiques programmés dans des installation sportives, le ministre de là Jeunesse et des Sports, Claude Nyamugabo a précisé que « les- différentes activités prévues le 24 avril 2011 1se dérouleront dans les installations sportives en toute sécurité comme prévue, pour permettre à chaque citoyen de jouir de ses droits ».

On a laissé entendre que d'autres rencontres du même genre sont envisagées pour maintenir un climat apaisé et de dialogue entre citoyens de la République Démocratique du Congo.

Stade Tata Raphaël : Plus de peur que de mal

L'implication personnelle du Premier ministre dans le dossier du 24 avril 2011, une date considérée jusqu'alors comme celle de tous les dangers pour la démocratie congolaise, a eu le mérite de lever les équivoques. Le cas le plus controversé était celui du Stade Tata Raphaël, à Kinshasa, où Etienne Tshisekedi avait annoncé, depuis le 16 février 2011, le meeting de son parti, l'UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social).

On ne sait trop pour quelle raison, un haut fonctionnaire du ministère de la Jeunesse et des Sports, avait trouvé le moyen de sortir, avec trois mois de retard, une prétendue circulaire datée du mois de novembre 2010 et contenant la décision portant suspension de toutes les activités dans ce temps du football, pour cause des travaux. Il s'est avéré, par la suite, que non seulement aucun chantier n'était ouvert au Stade Tata Raphaël, mais en plus, le Daring Club Motema Pembe y organisait régulièrement des séances d'entraînement payantes pour les spectateurs. Pour sa part, l'Entente Provinciale de Football de Kinshasa y faisait jouer ses matches de championnat. Comme pour confirmer que ce stade n'était pas fermé, l'équipe nationale de football, les Léopards, y avait tenu sa dernière séance d'entraînement avant de rencontrer l'Ile Maurice à Kinshasa.

Avec les précisions livrées par l'Inspecteur Général de la Police Nationale Congolaise et le ministre de la jeunesse et des sports, plus rien ne s'oppose à l'organisation, par l'UDPS, de son meeting ce dimanche 24 avril au Stade Tata Raphaël. La tension politique que l'on redoutait tant à Kinshasa était tombée, d'autant que le PPRD (Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, a renoncé à son meeting de dimanche à la Place Sainte Thérèse, dans la commune de N'Djili.

Tout ce qu'il y a lieu de souhaiter est que les éléments de la Police Nationale Congolais et les limiers d'autres services de sécurité s'acquittent, avec responsabilité et neutralité, de leur mission d'encadrement des manifestations politiques de ce dimanche. Il est à espérer aussi que les responsables des Partis politiques vont livrer à leurs « bases » des messages de qualité au plan du contenu, dans le respect, de leurs adversaires politiques, afin que le 21me anniversaire de la démocratisation de la RDC, placée sous le boisseau depuis 20 ans, pour des raisons non élucidées, soit celui de la libéralisation effective et intégrale de l'espace politique en territoire congolais.

                                                                                                             Kimp / Ben BOMPUKU

Stade Tata Raphaël : Meeting de l'UDPS de ce dimanche. Le Test grandeur nature avant l'investiture du candidat  Etienne Tshisekedi wa Mulumba. 

 

 

Jacquemain Shabani a confirmé le rendez-vous d'Etienne au stade Tata Raphaël le 24 avril prochain, lors du lancement des activités préparatoires du meeting, le 20 avril, à la permanence de l'UDPS, à la 10ème rue Zinnias, à Limete. Le meeting se tiendra bel et bien à Tata Raphaël avec le feu vert du gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango. Au stade mais à l'extérieur, étant donné que l'ex-stade du 20 mai présente des fissures à plusieurs endroits dans les tribunes. A la même occasion, le secrétaire général de l'UDPS a présenté l'affiche du meeting sur laquelle on voit Tshisekedin sourire aux lèvres, coiffé de son traditionnel béret français. Au fronton il est écrit «24 avril 2011 Tous au stade Tata Raphaël: le rendez-vous du triomphe». Dans le ventre de l'affiche, un slogan éloquent: l'heure de vérité a sonné. L'heure de vérité mais aussi un tournant pour Tshisekedi. Selon le score qu'il réalisera à Raphaël et selon qu'il montrera combien il est capable de fédérer -avec la présence attendue des autres leaders de l'opposition- Tshisekedi déterminera s'il est l'homme de l'alternance. Il s'agit donc d'un véritable test. Si Tshisekedi le réussit, nul doute qu'il sera ouvert la voie pour l'investiture de sa candidature au niveau de l'opposition dans grande sa majorité.

Déjà que beaucoup d'opposants l'acceptent, en privé, comme candidat à l'élection présidentielle mais demandent que d'obtenir des garanties en contrepartie pour en faire la confession publiquement. Avec Vital Kamerhe, par exemple, les choses ont énormément évolue au point que Limete est assuré aujourd'hui de l'appui de l'UNC -Union pour la nation- dont les responsables ont promis une présence massive de leurs militants le 24 avril. En ce qui concerne la DTP -Dynamique Tshisekedi Président- de Franck Diongo et compagnie, il n'y a rien à redire.

Son allégeance à Etienne Tshisekedi wa Mulumba ne souffre d'aucun doute. Un quasi ralliement de taille a été enregistré ces derniers, celui de Gilbert Kiakwama kia Kiziki qui a été au centre de la position de l'opposition en réponse à la proposition de Daniel Ngoy Mulunda d'organiser les prochaines élections au délai du délai constitutionnel. Certaines sources annonçaient la présence de Ne Mwanda Nsemi au meeting. Le gourou du Bundu dia Kongo avait effectué un déplacement, à Limete, il y a plus de deux mois.

Plusieurs observateurs avaient vu son tête à tête avec Tshisekedi comme le premier pas d'une alliance pour le contrôle de la province du Bas-Congo. Dans ce deal supposé apparaît en filigrane la silhouette de Jean-Claude Vuemba dont la complicité avec Ne Mwanda Nsemi n'est un secret pour personne. Vuemba a annoncé une importante présence des militants du MPCR avec des tee-shirts frappés de son effigie et de celui de Tshisekedi. Des tee-shirts, Roger Lumbala est parti en faire, en quantité industrielle, en Europe à l'image de Tshisekedi.

Son retour à Kinshasa était prévu à la veille du meeting, selon ses proches collaborateurs. Son secrétaire général, Moïse Moni Della, n'était jamais vu autant excité à l'idée de la foule immense attendue à Tata Raphaël. «Ça sera le déclic pour la victoire finale dans quelques moisé», se bombe le torse Della nostalgique sur ses années de lutte passées sous les couleurs de l'UDPS en exil, en France. Dans cette opposition, il faudra compter avec Clément Kanku Bukasa qui a choisi de tenir un meeting, le même jour, à Kananga, dans la province du Kasaï Occidental.

Kanku ne fera rien d'autre que relayer le discours connu de l'opposition sur l'échec du régime Kabila avec à la clé un appel à sanctionner Joseph Kabila et ses hommes aux prochaines élections au profit des forces «changementistes». Joseph Olenghankoy a pris la même option de s'éloigner de Kinshasa pour un meeting dans la ville de Kikwit.

Il sera de coeur avec Tshisekedi même si les deux hommes ne se sont plus vus depuis plusieurs années. A tous ces ténors de l'opposition, l'UDPS a adressé des invitations personnelles en bonne et due forme.

Chacun d'entre eux sera présenté individuellement à la foule. Il est prévu de leur accorder la parole mais pour des raisons d'ordre pratique les opposants devront se désigner une seule personne pour parler en leurs noms. Ces opposants commencent à se laisser convaincre que Tshisekedi bénéficie d'un important appui diplomatique. Avec la visite de l'ambassadeur américain à la 10 rue Pétunias, précédé par son collègue britannique, des analystes pensent que s'il n'est pas question d'un choix porté sur l'homme, c'est tout au moins une façon de dire que le socle du schéma à venir partira de Limete.

 

                                                                                                                MTN / Ben BOMPUKU

Commenter cet article