Elections 2011 : CENI. Publication ce samedi du calendrier électoral.

Publié le par nsango04.over-blog.com

Elections 2011 : CENI. Publication ce samedi du calendrier électoral.

Fin de suspens : Le calendrier électoral sera connu ce samedi.

 

Pasteur Daniel Ngoy Mulunda, le Président de la CENI.

 

 

*La publication du calendrier est-elle possible avant de connaître la loi électorale qui organise les élections actuellement en discussion dans la commission juridique de la chambre basse du parlement ?

 

*Les élections dans le délai, les élections présidentielle et législative couplées, la Ceni ôte aux frondeurs le prétexte de rêver à un quelconque report des élections avec possibilité d’une petite transition.

 

 

Selon des sources qui se recoupent, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) publiera demain samedi son calendrier électoral. Le suspens est levé lorsqu’on sait que la veille, le président de la Ceni, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, s’adressant aux activistes de la société civile, avait déclaré que les élections se tiendront avant le 6 décembre 2011, date de la prestation de serment du président élu. L’autre élément de suspens qui n’est pourtant inscrit sur aucune loi, une question de calendrier que l’on a voulu transformer en un problème politique, c’est celui du découplage ou non des élections législative et présidentielle. Le pasteur avait dit que les deux scrutins seront couplés.

 

Pour gagner le pari, il a été mis le bouché double dans les opérations de révision du fichier électoral. En des kits électoraux achetés par le gouvernement, le président de la Ceni a été emprunter des kits togolais. Avec ces efforts supplémentaires, la tenue des élections dans le délais est rendue possible. Après avoir évacué ces deux questions points d’achoppement souhaités par l’opposition, il était temps que le calendrier électoral soit connu pour mettre fin à toute la polémique. Dans le cas où la Ceni respecterait cette échéance en publiant demain son calendrier, place devra être laissée à la préparation individuelle au niveau des partis politiques et des candidats. Car, il n’y aura pas de report avec à la clé l’organisation d’une petite transition dans un partage équitable et équilibré du pouvoir.

 

La question que plus d’un se posent, c’est celle de savoir s’il est possible de publier le calendrier électoral avant de connaître la loi qui régit l’organisation des élections. Lorsque la Cei avait rendu public le calendrier qui a été boudé par la classe politique de l’opposition, elle savait que la loi électorale sera révisée, mais cette en espérant que cette révision n’aurait pas un grand impact sur le calendrier. Tout le monde est d’avis qu’il était seulement question de réadapter la loi sur les dispositions constitutionnelles révisées.

 

Aujourd’hui beaucoup les choses risquent de changer dans la loi électorale actuellement en examen en commission à la chambre basse du parlement. Il revient à la Ceni d’apprécier. Dès le moment où on connaît les grandes options de l’organisation des élections, options qui seront coulées dans la loi, on peut élaborer un calendrier sans s’attendre se voir empiété par la loi ou empiéter sur la loi. A ce jour cependant, la publication du calendrier électorale s’impose dans la mesure où la conjecture actuelle et les déclarations de guerre qu’on entend de nos jours, ne pourront cesser qu’avec la publication de ce calendrier. C’est après la publication du calendrier électorale que la « cigale » prendra conscience du risque de passer l’hiver à chanter.

 

 

 

JDG / L'Avenir.

 

Commenter cet article