Election en RD Congo : L'appel de la CENI aux partis politiques afin de préparer leurs témoins.

Publié le par nsango04.over-blog.com

 

 

Le rapporteur de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) appelle les partis politiques à multiplier la présence des témoins dans les bureaux de vote le 28 novembre prochain. Cet appel de Matthieu Mpita est à prendre au sérieux. Car, la présence physique de ces délégués des partis et mouvements politiques permettra de garantir la sécurité, la transparence, ainsi que la crédibilité du vote qui sera manuel. Ces propos du rapporteur de la Ceni étaient recueillis le vendredi dernier lors du point de presse hebdomadaire.
Après cette sonnette d’alarme, le rapporteur est revenu encore une fois sur la tenue des élections. Il a à cet effet, rassuré l’opinion nationale et internationale par les médias interposés, que les scrutins prévus pour cette année auront bel et bien lieu. « Aucun obstacle tant politique que technique ne peut empêcher la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) d’organiser les élections présidentielle et législatives à la date du 28 novembre 2011 comme prévue », avait rassuré le rapporteur de la Ceni.
Techniquement, le fait observé sur terrain donne Mathieu Mpita raison. Car, déjà 786 tonnes des kits électoraux sont sur le sol congolais et près de 600 viennent d’être réceptionnés et sont en train d’être déployés dans tous les territoires du pays, où seront placés les bureaux de vote. Ces kits sont constitués dans un premier temps des isoloirs, commandés en Chine, .. Et donc, pour le rapporteur, l’acquisition du matériel se fait comme cela a été commandé son déploiement se poursuit normalement à travers le pays. S’agissant des urnes, qui devraient être produites en Allemagne, le rapporteur a indiqué à la presse que cette tâche a été délocalisée vers la Chine, et que dans un délai de trois semaines, ces urnes seront disponibles.
Pour ce qui est des finances, rappelons que contrairement à celles de 2006, les élections de 2011 sont congolaises pour une grande proportion. En effet, la contribution de l’Etat congolais est à la hauteur de 80% pendant que celle des partenaires est de 20%. Le rapporteur a par ailleurs répondu à quelques soucis relatifs à la transparence du processus électoral en Rdc. Pour lui, tout est clean de la part de la Ceni. Et donc, a-t-il insisté, les partis et mouvements politiques ne doivent dicter une marche que la Ceni devra suivre. Matthieu en a appelé au respect de l’indépendance de la Ceni.
« Tout le monde est fin mandat. Il n’y a que cette Ceni qui a un semblant de légitimité. Si l on commence à mettre en mal son indépendance et son autorité, on risque de chiffonner le pays ». C’est en ces termes que le rapporteur de la Ceni a averti les acteurs politiques congolais. Evoquant la problématique du traitement des contentieux pré-électoraux, la Ceni dit attendre d’être notifiée des arrêts de la Cour suprême de justice (CSJ) afin de corriger les listes des candidats et rendre publique la liste définitive. Signalons que les listes définitives seront incessamment publiées dès que la Cour suprême de justice aura fini son travail.
Par ailleurs, soulignons que sauf imprévu, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), le pasteur Daniel Ngoyi Mulunda rentre au pays ce soir.

Yassa / L'Avenir.

Commenter cet article