Crash de l'avion d'Hewa Bora : Arrêstation de trois militaires et d'un policier pour vol de biens des victimes.

Publié le par nsango04.over-blog.com

Crash Hewa Bora: trois militaires et un policier arrêtés pour vol de biens des victimes

 

 

 
 – Site de l'accident de Hewa Bora à Kisangani. Radio Okapi/ Ph. Pierre Efue Site de l’accident de Hewa Bora à Kisangani. Radio Okapi/ Ph. Pierre Efue

 

Trois militaires de la force aérienne congolaise et un commissaire principal de la police des frontières sont incarcérés, depuis samedi 16 juillet, à la prison centrale de Kisangani en Province Orientale. Ils sont accusés d’avoir volé des bijoux en or, des montres, des chaussures, des habits ainsi que de l’argent estimé à une valeur de plus d’un million de dollars.
 
Ces biens appartenaient aux victimes du dernier crash du Boeing 727 de la compagnie Hewa Bora à Kisangani survenu le 8 juillet. 
Ces présumés voleurs ont été arrêtés après une enquête initiée par l’auditorat militaire de Kisangani. Celle-ci a révélé que ces hommes en uniforme sont des auteurs de la disparition de ces biens, selon l’auditeur militaire de garnison de Kisangani, Jean Baptiste Kungu Ngoma.
Il a expliqué:
«Nous avons reçu des informations que les militaires en poste à l’aéroport le jour du crash ont commencé à faire des achats extravagants comme des télévisions de luxe, des radios, des meubles d’une valeur de mille dollars américains…»
Un procès va être organisé pour établir ou non leur culpabilité, a indiqué la même source.
Par ailleurs, dans une lettre pastorale lue dimanche 17 juillet dans les paroisses catholiques, l’archevêque métropolitain de Kisangani a appelé toute personne qui détiendrait les biens appartenant aux victimes du crash de les restituer.
Relayant le message de l’archevêque de Kisangani, l’Abbé Victor Mbatu a demandé que ces biens soient déposés dans les paroisses catholiques les plus proches.
Le lieutenant colonel Jean Baptiste Kungu Ngoma a affirmé que tous les moyens sont mis en place pour retrouver toutes les personnes impliquées à ce « vol déshonorant ».

 

Radio Okapi

Commenter cet article